Camille Claudel, sculptrice et peintre française

Camille Claudel, de son nom complet Camille-Rosalie Claudel est née le 8 décembre 1864 à Villeneuve-sur-Fère en France.
Elle est décédée le 19 octobre 1943 à l’institution Montdevergues à Montfavet, près d’Avignon.

Sculptrice et peintre française, son œuvre est restée pendant de nombreuses années peu connue.


Elle était surtout connue pour être l’amante et la muse d’Auguste Rodin.


Elle était également la sœur de Paul Claudel. Les journaux intimes et les mémoires de celui-ci contiennent une grande partie des rares informations sur la vie de sa sœur.

Education de Camille Claudel

Entre 5 et 12 ans environ, Camille Claudel a été éduquée chez le sœurs.
Lorsque la famille a déménagé à Nogent-sur-Seine, l’éducation des enfants Claudel a été poursuivie par un tuteur.
Camille avait peu d’éducation formelle à ce moment-là mais elle lisait beaucoup dans la bibliothèque bien garnie de son père.
À l’adolescence elle était déjà un sculpteur remarquablement doué et ses capacités étaient reconnues par d’autres artistes de l’époque.

En 1881, lorsque son père est de nouveau transféré, il emménage avec sa famille à Paris. C’est là que Camille Claudel entra à la Colarossi Academy (maintenant la Grande Chaumière) et rencontra Jessie Lipscomb (plus tard Elborne) qui sera une amie de toujours.
Ses premières œuvres existantes datent de cette période.

Rodin

Camille Claudel et Rodin se sont probablement rencontrés pour la première fois en 1883.
Rapidement elle est devenue son élève, collaboratrice, modèle et maîtresse.
Tout en continuant à travailler sur ses propres pièces, elle aurait contribué, comme l’aurait fait une assistante de studio ou une étudiante, aux projets de Rodin de cette période, en particulier aux Portes de l’enfer.

En 1892, sa relation avec Rodin a commencé à s’effriter.
En 1893, elle vivait et travaillait seule, même si elle continuait à communiquer avec lui jusqu’en 1898.
À partir de ce moment, elle a travaillé sans cesse, appauvrie et de plus en plus recluse. Elle a continué à exposer dans des salons reconnus (le Salon d’Automne, le Salon des Indépendants) et dans les galeries Bing et Eugène Blot, mais elle détruirait tout aussi souvent chaque œuvre de son atelier.

Elle est devenue obsédée par l’injustice de Rodin envers elle et a commencé à se sentir persécutée par lui et son cercle.
Vivant à une grande distance de Paul, son frère et seul membre de sa famille proche d’elle, elle a finalement été submergée par son état.

Le 10 mars 1913, elle est alors envoyée involontairement dans un asile à Ville-Évrard.

En septembre 1914, elle est transférée à l’asile de Montdevergues.
Elle y restera jusqu’à sa mort.

En savoir plus à propos de Camille Claudel sur Wikipédia

Retour à l’accueil : contenu-unique.com

Le larimar, pierre minérale

Le larimar, une pierre à multiples facettes ?


Le larimar fait partie des pectolites rares. C’est une pierre minérale bleue que l’on trouve principalement en république dominicaine.

Très convoitée en bijouterie de part sa faible production naturelle et sa couleur bleue remarquable, on la relie d’un point de vue symbolique à l’esprit, à la profondeur et à l’émotion.

Ce qui fait tout aisément de cette gemme, une pierre destinée à être utilisée dans la création de bijoux d’exception.


Son origine étymologique :


Avant d’arriver sur cette page, vous avez peut-être recherché les termes “Turquoise des caraïbes” ou encore “Turquoise dominicaine”… Bien que le larimar peut parfois être confondu avec une turquoise, cette appellation a été interdite par décision de la confédération Internationale de la bijouterie, joaillerie, orfèvrerie des diamants, perles et pierres, dite la C.I.B.J.O.

Le nom du larimar a à priori une origine plus personnelle et romantique que savante.

En effet, il est supposé que “larimar” est le résultat de la contraction entre “Larissa”, prénom de la fille d’un des découvreurs de la pierre et de “mar”, qui signifie “mer” en espagnol, en référence à la mer des caraïbes.

Le mot “pectolite”, de son appellation générique, vient quant à lui du grec “pektos” qui veut dire “assemblé” et du suffixe “- lithe” qui précise le rapport aux pierres.


L’histoire du larimar…


L’exploitation de la pierre de larimar est récente. Elle s’inscrit à partir de 1976.

Déjà en 1916, Miguel Domingo Fuertes de Loren, un prêtre officiant à Barahona, village de la province dominicaine du même nom, demandait au ministère de la République la permission d’explorer et exploiter une mine qu’il avait découverte et qui contenait une certaine roche bleue.

Le gisement étant alors parfaitement inconnu du gouvernement, ce droit ne lui a pas été accordé et la découverte officielle de la fameuse pierre n’a pas aboutie.

Il faudra alors attendre l’année 1974, soit plusieurs décennies plus tard, une découverte fortuite par deux hommes habitant le village de Los Chupaderos, toujours sur l’île de la dominique.

Témoins d’une couleur bleue exceptionnelle se reflétant sur la plage non loin du fleuve “Bahoruco”, c’est intrigués qu’ils remontèrent le courant d’eau et qu’ils ont ainsi pu trouver la source rocheuse de cette manifestation, à savoir le gisement du larimar.

Parmi ces deux promeneurs curieux, il y a Miguel Mendez qui officialisera le nom commercial de “Lari-mar” donné à ce minéral bleu comme expliqué plus haut.

L’exploitation commencera alors 2 ans plus tard cette re-découverte.


Autre mythe autour de la pierre de larimar :


Si l’on se réfère à Platon et à son récit sur la légende de l’Atlantide, le monde idyllique et donc la pierre des Atlantes se situeraient plutôt près des cotes méditerranéennes. Et pourtant…d’après des hypothèses archéologiques, c’est à proximité de l’île de St Domingue que se situerait tout aussi réalistement la civilisation engloutie. On dit de ce fait que le larimar pourrait bien être la
pierre des Atlantes…


Son groupe minéral :


La pierre de larimar est une sorte de pectolite, de la famille des quartz silicates.


Sa composition chimique :


De sa formule NaCa2(OH/Si3O8), elle est composée de silicate hydraté de sodium et calcium.


Son système cristallin :


Triclinique, un système réticulaire qui implique seulement 7 % des minéraux.


Sa dureté :


Entre 4,5 pour certaines et 7, mais plus communément entre 6-7. Ce qui lui confère une grande résistance par rapport à la moyenne des autres pectolites ou pierres de sa catégorie.


Ses inclusions :


Hématite (dendrites plumes), natrolite (cristaux allongés), calcite (veines), chalcocite (cristaux noirs).


Ses gisements principaux :


Le larimar est connu pour être trouvé exclusivement dans la région d’Enriquillo de la république dominicaine.

Cependant, on en trouve également dans le nord-est de l’Italie, aux alentours de Venise.

Une pectolite identique aurait également été découverte au Mexique et ailleurs sur le continent américain.

Il reste juste de dire que son exploitation se fait principalement sur l’île des caraïbes car c’est là que se trouve les mines conséquentes à son extraction.


L’extraction du larimar :


Son extraction nécessite de se faire chaque fois plus en profondeur de la roche afin de trouver une pierre non rougit par le fer de surface. La photosensibilité du larimar accentue sa difficulté à l’extraire tel qu’il est apprécié et contribue au fait qu’il soit toujours plus recherché par les professionnels comme par les particuliers.


La formation du larimar :


Le larimar est un minéral issu d’une roche volcanique. Il faut alors que des conditions bien précises soient réunies pour que la précieuse formation puisse avoir lieu.

Une recette naturelle de cuivre mêlé de fer et autres éléments présents aux alentours, le tout bouillonnant à l’intérieur des cheminées de volcans. Et ce, allant jusqu’à 250 degrés.

C’est dans ce magma d’un volcan en irruption et par réaction chimique animée par le gaz que le tout, éclaboussant et infiltrant la croûte terrestre, annoncent la création d’une pierre unique.

Enfin plusieurs millions d’années de refroidissement, de transformation sont nécessaires à ces giclures incandescentes, menant ainsi à leur cristallisation et à la naissance du minéral bleu. La couleur dominante bleue du larimar n’est alors autre que la trace du cuivre qui a eu un rôle imposant dans sa formation.


Sa couleur :


Sa couleur varie du blanc au bleu. Le bleu dans toutes ses nuances, entrelacé de veinures blanches.

On évalue la plupart du temps la qualité de la pierre de larimar d’après sa coloration. C’est à dire que plus le bleu est franc et plus la pierre est prisée.

Signification de la couleur des pierres


Symboliquement, la couleur bleue d’une pierre signifie l’air et l’eau. Elle transmet la pureté et la beauté de ces deux éléments essentiels à la vie.

Le bleu est toujours synonyme de confiance et de sérénité mais aussi d’une certaine solidité.


“Officiellement classée pierre fine depuis l’an 1979, cette gemme semi-précieuse est tout indiquée pour la création de bijoux rares, à la couleur azur et emplis de doux mystères.”


Au delà de la fabrication de bracelets, bagues ou pendentifs, elle est très utilisée dans différentes approches de guérison par les pierres. Comme par exemple en réflexologie ou en lithothérapie.


Quelles sont les propriétés que l’on prête au larimar dans ces méthodes alternatives pour guérir ?


La lithothérapie est une technique thérapeutique qui vise à atteindre le mieux-être en considérant les vertus des pierres et donc en s’appuyant sur l’impact qu’elles ont sur les êtres humains. Un impact aussi bien physique que mental. Il est question alors des énergies que les pierres peuvent attirer, diffuser ou au contraire repousser. Ceci dans le but de soulager le corps et l’esprit.

On parle ici de processus de guérison par les pierres en utilisant les propriétés propres à chacune d’entre elles en fonction du bienfait recherché.

Les spécialistes du massage, comme les réflexologues, se servent du larimar afin d’identifier les zones énergétiques affaiblies et dans le but de redynamiser ses points défaillants.

On peut alors procéder à des massages avec une pierre de larimar qui aura pour effet de soulager les tensions et renforcer la zone cible du corps.

On la préconise notamment comme une aide à l’accouchement. Plus globalement, elle sert de solution pour la récupération ou la régénération des organes trop sollicités.


Anecdote :
La découverte de ce gisement avait été annoncée par un médium américain nommé “Edgar Cayce” qui prédisait la trouvaille d’une pierre aussi bleue que la mer des Caraïbes et qui serait essentielle aux besoins énergétiques de l’être humain. Sa prophétie faisait référence également à la pierre de l’Atlantide.


Le lithothérapie quand à elle, invite à porter les pierres sur soi, en bijou par exemple, afin de bénéficier en permanence des propriétés des minéraux.


Le larimar en lithothérapie…

Bienfaits et vertus sur le plan physique


Sur le plan physique, il a pour vocation d’agir sur le drainage du foie, la rate et sur la vésicule biliaire en stimulant les centres vitaux et en fortifiant le fonctionnement des surrénales.

Cette pierre s’avère aussi efficace pour les problèmes d’articulations.

En bref, elle est bonne pour tout le corps qui a besoin chaque jour de force, de fluidité et de renouveau !

Bienfaits et vertus psychiques


Le larimar ne serait-elle pas la pierre de l’équilibre… Tout simplement ?

Appréhender tranquillement les transformations inévitables, se laisser s’épanouir et être agréable à soi même comme agréable aux autres dans une énergie positive au quotidien… voilà son terrain de prédilection.

Dans ce cas ne serait-elle pas plus simplement encore la pierre du bonheur ?

Quoiqu’il en soit elle encourage à cette harmonie, à la joie, à une attitude constructive et apaisée visant une stabilité heureuse.

Dans cette logique, elle aide à surmonter toute charge émotionnelle et à s’ouvrir sereinement au changement, à matérialiser nos buts et à appliquer nos idées en cohérence avec nos objectifs.

Elle présente la promesse de ne plus se laisser emporter que par des émotions positives, belles à nos sens. Son énergie agit aussi bien sur le besoin de solidité sentimentale que physique pour atteindre la quiétude et, par ricochet, forcément la prospérité dans sa vision la plus large.

Pierre du féminin, elle agit avec subtilité mais efficacement sur la justesse de la communication. C’est à dire qu’elle participe à enrichir les rapports humains de plus d’authenticité en s’opposant aux mauvaises interprétations ou intentions des dialogues et en maîtrisant l’agressivité. Ceci tout particulièrement entre personnes de sexes opposés.

Parmi les propriétés spirituelles du larimar on peut donc relever la protection. Celui d’un voile délicat qui nous comble d’apaisement et de confiance, d’un guide qui nous montre le chemin de la paix intérieure et extérieure.

En d’autres termes, une évidence pour avancer tout en restant zen ! En gérant le stress, le découragement et les maux toujours encombrants qui peuvent en découler.

Le larimar pourra donc être un élément bienvenu dans la vie des personnes introverties ou qui se sont renfermées au contraire de leur nature dans une certaine amertume.

Le larimar nous ouvrirait également à une certaine spiritualité pour concevoir l’aspect du champ des possibles en stimulant la créativité et la confiance en la vie.

De ce fait, les pierres de larimar peuvent être une aide précieuse pour les personnes qui souhaitent évoluer dans le domaine artistique, pour les personnes qui cherchent leur orientation professionnelle ou pour celles qui sont à un tournant décisif de leur existence.

Plus globalement pour les gens qui ont besoin de mieux posées les choses au quotidien : Décisions, projections, gestes et paroles.


Nettoyage et purification du larimar


L’entretien est simple. Il suffit d’effectuer un court rinçage hebdomadaire, à l’eau claire ou l’eau distillée (type sérum physiologique).

Il est surtout recommandé de laver votre bijou ou pierre seule rapidement après l’acquisition et de ne jamais utiliser de sel.

Une pierre, ça se charge…


Si vous utilisez vos pierres pour leur vertus, sachez que celles-ci doivent être rechargées régulièrement. On la posera alors au soleil un jour de ciel bleu durant environ une heure. Si vous portez votre pierre de larimar en bijou, il est conseillé dans l’idéal de la purifier une fois par semaine et de la charger presque aussi souvent pour en conserver sa pleine efficacité journalière.

On vous rappelle au passage que l’usage des pierres pour un mieux-être ne se substitue aucunement à un traitement médical. Il s’agit de retranscrire les vertus et bienfaits des pierres dans un contexte social, dans leur usage parallèle et relatif à certaines traditions. Soit en complément mais jamais en remplacement de la médecine conventionnelle.


Astrologie


Pour ceux et celles qui sont branchés astrologie, cette pierre accompagne à merveille les signes du zodiaques suivants : Les verseaux, les poissons et la vierge. Elle peut aussi convenir aux personnes nées sous le signe du sagittaire.


Pour résumer et conclure…


Au delà des pouvoirs qu’on leur accorde ou non, les perles et gemmes nous parent de la beauté de la nature et nous enveloppent d’une sensibilité unique.

Une pierre montée est toujours un message pour celui qui l’offre comme pour celui qui le porte, un lien profond qui désire s’inscrire élégamment dans le temps.

Le larimar contribue parfaitement au partage d’un sentiment de reconnaissance, quel qu’il soit.

Retour à l’accueil contenu-unique.com


Taxi Thonon-Morzine Avoriaz

Réservez un taxi Thonon-Morzine Avoriaz !

Votre séjour à la station de ski Morzine Avoriaz en Haute-Savoie s’achève ? Réserver un transfert en taxi pour quitter ce village est (parfois) un vrai casse tête ! Heureusement qu’il y a Taxility, une société de service de taxi qui propose des prestations sur mesure au meilleur prix. Seul, en famille ou entre amis, réserver un taxi au départ ou à destination d’Avoriaz n’a jamais été aussi facile.

Une prestation de taxi sur mesure

Réserver un transfert en taxi au départ ou à destination d’Avoriaz avec Taxility, c’est la garantie de bénéficier d’une prestation personnalisée selon vos besoins. Les chauffeurs vous accueilleront avec le sourire, vous aideront au transport et au chargement des bagages et vous emmèneront vers votre destination à bord d’un véhicule haut de gamme, confortable et spacieux.
Si vous souhaitez ajuster ou modifier votre réservation, Taxility est joignable 24h/24 et 7j/7. Il suffit d’appeler !

Taxi pour de nombreuses destinations

Située à Thonon les Bains, sur la rive sud du Léman, au pied des Alpes, à 45 minutes de Genève et à 10 minutes d’Evian, Taxility propose de nombreuses solutions de déplacement aux particuliers et aux professionnels.
La société assure des transferts à destination de tous les aéroports et gares en France et en Suisse et vers toutes les stations de ski et de montagne.
Un taxi de groupe ou maxiplace, pour voyager en famille, avec vos enfants ou pour se déplacer entre amis… ou tout simplement un taxi classique ? Un chauffeur de taxi est à votre disposition à tout moment. Contact directement par téléphone ou remplissez le formulaire disponible en ligne. Vous recevrez un devis détaillé et sans engagement.

Un service de taxi pour les professionnels

Un rendez-vous professionnel, un repas d’affaires, une conférence, un séminaire… ou un voyage d’affaires ? Rien de mieux que de faire appel à un service de taxi pour bénéficier d’une prestation adaptée à l’ensemble de vos besoins. Taxility offre de nombreuses solutions sur mesure et compétitives pour répondre à votre demande.

Besoin d’un transfert en taxi au départ ou à destination de Morzine ? Un chauffeur sera ravi de vous accompagner.

www.taxi-thonon-les-bains.fr

Don`t copy text!